Les idées fortes sont toujours libres. Elles finiront par changer l'Europe... Et (pourquoi pas ?) le Monde...

Edition d'idées nouvelles en Economie, Monnaie et Finance...

En effet, à cause d'une concentration financière des maisons d'édition et des médias dans les mains d'une dizaine de « grands patrons » en Europe, la diversité des idées a fait place à un consensus insidieux sur ce qui doit être dit, sur ce qui peut être dit, sur comment cela doit être dit et sur ceux qui sont autorisés à le dire.
A l'instar des Etats-Unis, une telle concentration conduit à la censure des Mal-Pensants et à l'autocensure des Bien-Disants...

  • Dans cet esprit, les « compagnies » américaines, les « clubs de réflexion » européens, ainsi que les lobbyings industriels et commerciaux soutenus par les « patrons » de la Haute Finance, sont sur la brèche en permanence pour nous « vendre » la bonne parole économique, monétaire et financière du néolibéralisme.
  • Comme aux Etats-Unis, la France a « adopté » le système du grand show électoral pour retenir deux « machines à promesses » aux élections présidentielles, et pour finalement élire un président ultraréactionnaire grâce au soutien de la Haute Finance et de tous les « médias d'opinion » à son service.
  • Les dégâts pour la Démocratie, française et européenne, sont énormes car, en fait, les Français viennent de sceller l'avenir de l'Argent - Roi, le système décrit par ARISTOPHANE et combattu par ARISTOTE (voir la collection Histoire Economique & Monétaire, dans le premier livre de la Trilogie de Lancement).

Les dogmes tuent toujours la pensée mais, dans ce cas précis, ils tuent aussi notre liberté et l'avenir de nos propres enfants.
Nous avons décidé de "sortir" de ce cadre "papier" lié à la Maison d'Edition en "travaillant sans cesse les concepts", en analysant des millions de statistiques officielles et en intégrant les apports philosophiques les plus rigoureux, notamment ceux de la "Mécanique de la Pensée Humaine", pour faire table rase des hypothèses restrictives, des raisonnements circulaires et des reprises en boucle des dogmes anciens, véhiculés par "la science économique" depuis plus de deux siècles...
Bien sûr, les analyses sans fin et inutiles doivent faire place à l'INCUBATION D'IDÉES NOUVELLES pour trouver les moyens d'action les plus efficaces et sortir de ce système dans les plus brefs délais.
A partir de maintenant, aucun responsable politique ne pourra plus dire : « Nous ne savons pas, nous ne pouvons rien faire, il n'y a pas d'alternative ».
Désormais les citoyens jugeront ces propos comme intolérables.

Merci de votre confiance.

ALTER NEWS

ALTER EUROPA
Pour une Autre Europe
Et (bien sûr) pour un Autre EURO...